The Skura Style Sponge Is The Only Sponge The BA Test Kitchen Uses

[ad_1]

I take cleaning very seriously. As Test Kitchen manager, it’s part of the job, but it’s also my personal passion (I’m such a clean freak, I’ll wipe down a stove while it’s still hot). So, believe me when I tell you that Skura Style makes the absolute best sponges out there.

We go through sponges way quicker than people normally do at home. Sure we use them a lot more, but it’s also because our windows don’t open, which means we have no fresh air coming through the kitchen. Our sponges absorb EVERYTHING going on in the room. If you leave a regular old sponge sitting out over the weekend here, it’ll be dry, crinkly, and smell like sh*t by Monday. We have to throw them out every week. (Trust me, I’ve tried salvaging them by soaking them in Clorox bleach, boiling them, or putting them in the microwave. It never works.)

The Skura sponges, on the other hand, last way longer. And, better yet, they never smell. That’s because the super absorbant base—made of patented polyurethane foam instead of cellulose—includes an antimicrobial agent that prevents the growth of mildew, mold, and odor-causing bacteria. The sponge’s firm texture made me really skeptical at first. But as soon as you wet it, it becomes gentle and pliable enough for anything, even curvy wine glasses.

You can get your hands on them two ways: Individual packs when you need them, or for situations like ours, a subscription to four-packs, delivered to your door every month or every other month. You know when to move on to a new sponge when the Skura Style logo emblazoned on the scrubby side side completely disappears. If it weren’t for that, I’d probably still be using the same one that started this obsession. And I wouldn’t even be mad about it.

All products featured on Bonappetit.com are independently selected by our editors. However, when you buy something through our retail links, we may earn an affiliate commission.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Kia Proceed, un break stylé

[ad_1]

ESSAI – Le constructeur coréen émerge de la masse des généralistes avec un break dynamique mâtiné de coupé. Le troisième élément de la famille Ceed.

Prenez un break compact, saupoudrez l’ensemble de quelques attributs du coupé, remuez bien et vous obtenez un véhicule qui ajoute à l’élégance du style, un certain sens pratique. Répondant à l’appellation «shooting brake», cette silhouette, remise au goût du jour par Mercedes avec le CLA, s’invite désormais dans la gamme Kia. Un moyen pour le coréen de pallier la désaffection des automobilistes pour les coupés et les cabriolets compacts de grande diffusion mais aussi de se démarquer de ses concurrents avec des modèles à fort contenu émotionnel, de soigner son image de marque tout en se tenant à l’écart de la guerre des prix.

Troisième élément de la famille Ceed, le break de chasse Proceed présente un style valorisant.
Troisième élément de la famille Ceed, le break de chasse Proceed présente un style valorisant. Kia

À partir de la plateforme K2 de la famille Ceed, les designers ont esquissé un véhicule très valorisant et qui se distingue vraiment de ses sœurs. Hormis le capot et les ailes avant de la berline Ceed, toute la carrosserie est inédite. Pensé et produit en Europe, ce troisième modèle de la famille Ceed est aussi long que le break SW tout étant beaucoup plus ramassé. Le pavillon fuyant est abaissé de 43 mm, la garde au sol de 5 mm. Autres singularités: un bouclier avant au design sportif, un aileron de requin sur les vitres de custode latérales et une lunette arrière fortement inclinée (64,2 degrés).

Si la Proceed est logiquement plus habitable et plus fonctionnelle que le coupé de la précédente génération de Ceed dont elle reprend le patronyme, elle s’incline face au SW. Le volume du coffre s’étend de 594 à 1 545 litres, contre 625 à 1 694 l pour le break. Bon point: la garde au toit ne pâtit guère de la ligne du pavillon, malgré la présence d’un toit en verre panoramique, de série sur la finition GT de notre essai, la seule associée à la version T-GDI 204 ch (34 990 €).

De ses sœurs, la Proceed hérite d’une présentation flatteuse reposant sur une planche de bord en matériau moussé et une ergonomie bien pensée. Mais l’écran tactile de 8 pouces accolé à la console et non intégré et l’absence d’affichage numérique situent l’écart qui subsiste encore avec les premiers du segment. Cela n’empêche pas la Proceed GT de faire bonne figure surtout avec les sièges sport mixte cuir-suédine à surpiqûres rouges et le volant à méplat.

L'ambiance intérieure est proche de celle de la berline Ceed.
L’ambiance intérieure est proche de celle de la berline Ceed. Kia

La Proceed se plie à la discipline familiale et hérite des systèmes nous installant sur la route de la conduite assistée (niveau 2). C’est ainsi que ce shooting brake lit les panneaux routiers, surveille les angles-morts, se maintient dans la voie, détecte les piétons sur la trajectoire et l’hypovigilance du conducteur, progresse de manière totalement automatique dans le trafic et applique un freinage d’urgence en cas de besoin. Mais la Proceed est surtout une voiture à conduire. Le moteur 1,6 litre à injection directe de 204 ch fait preuve d’un bel entrain. Il est servi par une sonorité enjouée de sportive. La boîte automatique à double embrayage DCT à 7 rapports, qui se pilote du bout des doigts, soutient l’impression de grande facilité mais elle rechigne à suivre l’accélération du rythme. Mais on se délecte de ce break de chasse qui fait preuve d’une belle agilité, enroulant les courbes du massif de l’Esterel à bonne allure.

La version 1.6 T-GDi de 204 ch affiche une belle sonorité et révèle un comportement d'une grande agilité.
La version 1.6 T-GDi de 204 ch affiche une belle sonorité et révèle un comportement d’une grande agilité. Kia

Voilà les concurrents prévenus: les prestations sont de qualité et d’une grande homogénéité pour un tarif réclamant un supplément de 1 000 euros par rapport à la SW. Avec la Proceed, le coréen Kia renforce son attractivité.

Fiche technique

Moteur: 4-cylindres à injection directe d’essence

Puissance: 204 ch de à 6.000 tr/min

Couple: 265 Nm de 1.500 à 4.000 tr/min

Transmission: traction, boîte auto. double embrayage à 7 rapports

Dimensions (L x l x h): 4.60 x 1.80 x 1.42 m

Coffre: 594 litres

Poids: 1 465 kg

Performances (0 à 100 km/h): 7,5 secondes

Vitesse: 225 km/h

Consommation: 6,2 l/100 km

Émissions (CO2): 145 g/km

Prix: 34.990 €

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Le style ski: effet boule de neige

[ad_1]

Les marques d’hier spécialisées dans les panoplies de ski cherchent à revenir dans la course.

Depuis 2003, l’inimaginable retour de Moncler à la pointe des tendances a boosté le secteur des équipements et tenues de haute montagne. Ce phénomène a fait descendre, par ailleurs, le style ski dans la rue. Aujourd’hui, les parkas matelassées que l’on réservait naguère aux escapades en altitude, sont de sortie dès les premiers froids. Elles ne sont également plus «mode» et, par conséquent, «démodables». Cet l’hiver, outre Moncler qui revoit son dispositif créatif et multiplie les propositions avec des talents variés, Giorgio Armani et Ralph Lauren développent des collections dédiées sous les étiquettes Neve (neige, en italien) et Winter Stadium, respectivement. Le retour de Moncler a aussi donné des envies de come-back à d’autres maisons jadis focalisées sur les sports d’hiver.

Ainsi, les marques Fusalp, Pyrenex et Rossignol ont su remonter la pente et tirer parti de cette vogue avec des modèles à des prix n’atteignant pas des sommets. A partir de cette saison, ajoutons la marque Skidress, populaire dans les années 1970, et surtout Vuarnet (photo) se relançant dans le textile après avoir redoré son blason dans les lunettes optiques et solaires, dotées de verres minéraux de grande qualité et fabriqués en France.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

La doudoune, un gage de style et de tendance

[ad_1]

EN IMAGES – Inspirée des blousons teddys, avec des imprimés de bande dessiné ou à motif camouflage, la veste matelassée est un indispensable de la saison.

On la retrouve aussi bien sur les podiums que dans la rue, au format XXL ou ajustée, la doudoune revient sur le devant de la piste. Les marques de luxe – notamment Dior avec son modèle inspiré des blousons teddys – incorporent cette pièce hivernale dans leurs collections les plus avant-gardistes. Moncler s’offre même des collaborations avec de grands artistes, tel que Hiroshi Fujiwara, qui la repense et la redéfinit.

Quant aux enseignes comme Zara et Uniqlo, elles en font une pièce phare de la saison. La tendance du sportswear y est pour beaucoup car la notion de confort devient de plus en plus importante.

Pratique dans une valise, la doudoune est la compagne idéale lors des voyages. Néanmoins, elle ne remplacera pas un manteau ou un caban pour le chic et l’élégance, mais un modèle fin peut facilement se glisser dessous. Dans ces cas-là, il est préférable d’opter pour du noir ou du bleu marine.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

10 écharpes pour vaincre le froid avec style

[ad_1]

EN IMAGES – L’hiver s’est installé, et avec lui son froid glacial. Pour éviter tout rhume, et par la même occasion être élégant, voici une sélection variée et tendance.

L’écharpe et le bonnet font la panoplie parfaite d’un hiver stylé et réconfortant. Accessoire fétiche des frileux, l’écharpe s’affiche sur les podiums comme partenaire idéale d’une allure masculine et recherchée. Colorée ou unie, en laine ou en cachemire, elle devient facilement une des principales alliées pour l’hiver.

Pour remédier au mauvais temps, on peut apporter un coup de peps en arborant l’incontournable modèle en version colorée, comme celui de chez Burberry ou encore Eric Bompard et pour les plus réfractaires à l’excentricité, l’uni tout en douceur de chez Sandro.

Dans un autre registre, le modèle Saint Laurent, d’inspiration berbère avec ses franges et pampilles martelées en métal peut parfaire le look d’un dandy ou d’un féru des styles bohèmes.

American Vintage et Zara proposent aussi des étoffes avec des matières mélangées tel que de l’alpaga avec de la laine par exemple, une douceur des plus agréables pour affronter le froid ardent. Une sélection d’écharpes disponible ci-dessus, pour être à la fois tendance et fringant.

SERVICE: Avec un code promo Orchestra, bénéficiez de réductions intéressantes

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Tambere : le style et le confort avant tout !

[ad_1]

La marque coréenne reste cette saison encore fidèle à son style unique : pièces intemporelles, relax et oversized, taillées dans des tissus confortables et naturels. Pour un vestiaire moderne aux coupes élégantes et sans chichi d’inspiration asiatique.


A retrouver dans le Kid’s Collections AW18

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Janes Pub Style Chicken Burgers recalled due to possible salmonella contamination

[ad_1]

Janes brand Pub Style Chicken Burgers have been recalled from the marketplace because of possible salmonella contamination, says the Canadian Food Inspection Agency.

Consumers should not consume the chicken burgers, which come in 800-gram packages with a best-before date of May 14, 2019. The UPC code is 0 69299 12491 0.

The recalled products, which were sold across the country, should be thrown out or returned to the store where they were purchased.

Other products may be recalled

In its recall warning, the CFIA said salmonella investigations led by the Public Health Agency of Canada have linked frozen raw breaded chicken products to 25 illnesses in nine provinces — one in B.C., three in Alberta, three in Saskatchewan, one in Manitoba, 12 in Ontario, two in Quebec, one in New Brunswick, one in P.E.I., and one in Newfoundland and Labrador.

It says two people have been hospitalized, though no deaths have been reported.

The agency did not say whether any of the illness were directly related to the products being recalled. It is conducting a food safety investigation, which may lead to the recall of other products.

Food contaminated with salmonella may not look or smell spoiled but can still make you sick, the CFIA said.

With files from The Canadian Press

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Transition style – Pardon My Obsession

[ad_1]

Sneakers // Baskets : Vuitton

Bag // Sac : Chanel

Shorts // Short : Revolve

 Top : Pepe Jeans

Hat // Chapeau : &otherstories

 

We had the most amazing beginning of Fall, with temperatures even a bit too high. So contrary to what you might think, these pics were shot not so long ago, maybe two or three weeks ago.

Yes, I was still in shorts until last week, or in dresses/skirts, you name it. I’ve only had to take my jackets and coats out since a few days ago, to my biggest pleasure, as I love Fall style.

However if I’ll lose the denim shorts and silk top (without any jacket), I’ll be keeping this hat, which I love so much and have been wearing non stop, and these Vuitton sneakers I still haven’t got tired of.

I don’t know about you, but I’ve always been a fan of shopping for winter accessories more than for summer ones, and I just love boots and sneakers shopping. Speaking of that, I’ve been kind of in a ‘throw all my money away’ these days, and I’ve been ‘investing’ (yes guys, that’s the word :p) in Fendi boots. I am preparing a new blogpost with all the Fall boots to ‘invest’ in (yes, you got it !), so stay tuned !

On a eu un début d’automne incroyable, avec des températures même un brin trop élevées. Donc contrairement à ce qu’on pourrait croire, ces photos ont été prises il y a peu, et non en été.

Oui, j’étais encore en short, robe, jupe jusqu’à il y a une semaine. Pas vous ? J’ai ressorti mes vestes et manteaux il y a seulement quelques jours, mais j’avoue que j’étais ultra heureuse de pouvoir les reporter. J’adore le style automnal !

Du coup, si j’arrête désormais de porter des shorts en jean et des tops en soie (sans veste), je vais conserver le chapeau que je porte ici, un de mes favoris (il coûte 25 euros, et je le porte tout le temps), et les baskets Vuitton dont je ne me suis toujours pas lassée.

Je ne sais pas vous, mais j’ai toujours été plus fan de shopping pour des accessoires d’hiver que pour ceux d’été. J’adore acheter des boots par exemple ! En parlant de ça, je suis d’humeur dépensière ces temps-ci, et j’ai ‘investi’ (oui oui c’est le terme correct :p) dans des boots Fendi. Je vous prépare d’ailleurs un blogpost où je vous montre toutes les bottes à acheter en ce moment ! 

 

SHOP FALL SNEAKERS

 

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس