Le paradoxe des emplois exigeant des compétences technologiques

[ad_1]

L’avènement des technologies modernes au sein des entreprises est en train de créer un effet boomerang auprès des travailleurs « vulnérables » dont la formation actuelle ne répond pas aux critères d’emploi de la profession. Conséquemment, des responsables fédéraux scrutent les dossiers des immigrants qui seraient aptes à occuper ces emplois.

Or, le ministre du Développement social, Jean-Yves Duclos, a déclaré récemment au cours d’une entrevue de fin d’année qu’il fallait en faire davantage pour favoriser la formation professionnelle afin de s’assurer que les gens qui ont de la difficulté à intégrer le marché du travail puissent avoir une véritable chance d’y arriver.

Actuellement, compte tenu de lacunes sérieuses dans les programmes de formation du fédéral, l’employeur va se tourner vers l’immigrant qui possède les qualifications requises pour obtenir l’emploi à pourvoir alors que, à mes yeux, il faudrait plutôt permettre à l’employé « vulnérable » d’acquérir de nouvelles compétences lui permettant de réintégrer le marché du travail à court terme.

Pour ce faire, il m’apparaît prioritaire que les responsables fédéraux des programmes de formation s’attellent rapidement à la tâche et élaborent des sessions de formation intensives qui permettraient aux employés pénalisés d’acquérir, dans un délai raisonnable, les acquis nécessaires pour occuper les emplois exigeant des compétences technologiques particulières.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس

Les parents ont du mal à gérer les habitudes technologiques de leurs enfants

[ad_1]

Les résultats de l’enquête indiquent que 43 % des 7000 parents interrogés en Europe étaient préoccupés par l’idée que leurs enfants dorment mal en raison de l’utilisation de gadgets électroniques.

D’autres craignaient que l’utilisation de la tablette et du téléphone affecte les compétences sociales (38 %) et la santé mentale (32 %) des enfants.

Plusieurs répondants ont mentionné qu’ils donnaient eux-mêmes un mauvais exemple à leurs enfants par leur utilisation intensive de gadgets.

Compilés par la firme de sécurité Norton, les résultats de l’enquête ont prouvé que les enfants britanniques passent en moyenne trois heures par jour sur leurs écrans.

D’un autre côté, environ 60 % des personnes interrogées ont déclaré que la technologie aidait leurs enfants à apprendre et presque autant (53 % des répondants) ont déclaré que leur progéniture était heureuse.

« La parentalité moderne n’est pas facile », a déclaré Nick Shaw, directeur général de Norton Europe.

Nous devrions tous être conscients du temps que nous passons en ligne et nous attaquer au problème du temps excessif passé devant un écran.

Nick Shaw, directeur général de Norton Europe

L’enquête a démontré que 9 % des parents interrogés ne posaient aucune règle d’utilisation et que 65 % d’entre eux laissaient leurs enfants utiliser seuls des gadgets dans leur chambre à coucher.

C’est 58 % des parents qui ont dit avoir désormais un temps « sans technologie » ou des jours où tout le monde range ses appareils.

Conseils pour les parents :

  • Définissez les règles de la maison, telles que le temps d’utilisation et ce que les enfants sont autorisés à voir.
  • Parlez aux enfants de ce qu’ils font et voient en ligne.
  • Encouragez-les à communiquer avec leurs amis dans les espaces sociaux en ligne.
  • Apprenez aux enfants à réfléchir avant de cliquer.
  • Utiliser des outils techniques pour limiter le contenu inapproprié qu’ils voient.
  • Discutez des risques liés à la publication de données privées, d’images et de vidéos sur les réseaux sociaux.
  • Soyez un bon modèle.

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس