Un Winnipégois veut améliorer la représentation des Noirs dans les jeux vidéo

[ad_1]

Derek Ng-Cummings est un directeur de studio chez Kabam, une entreprise de Vancouver qui crée des jeux pour consoles mobiles. Les réactions de sa fille qui regardait le film d’animation La Reine des neiges lui ont ouvert les yeux sur la représentation des personnes noires dans les dessins animés et les jeux vidéo.

« Ma fille est à moitié noire, à moitié chinoise, dit-il. Elle a mes cheveux, qui sont vraiment frisés. Elle s’est mise à croire qu’elle n’était pas jolie à cause de ses cheveux, Elle voulait ressembler à Elsa », le personnage principal de La Reine des neiges.

Derek Ng-Cummings a voulu convaincre sa fille qu’il existait plusieurs types de beauté en lui montrant des princesses noires tirées de dessins animés; il n’en a trouvé quasiment aucune.

« Ca m’a vraiment frappé. Et je me suis rendu compte que je faisais partie du problème », dit-il.

En tant que directeur de studio, Derek Ng-Cummings a travaillé sur toutes sortes de produits, des jeux mettant en vedette la NBA tout comme des jeux de Marvel.

Mais il y a environ deux ans, il a fait le tour de son bureau et en est presque tombé par terre. « J’étais le seul Noir du studio », dit-il.

« Je réalise du contenu, je fais des jeux vidéo dans lesquels il n’y a que des Blancs qui soient représentés », constate-t-il.

Une réflexion sur les personnages

Après avoir fait plus de recherche, Derek Ng-Cummings s’est mis au travail pour créer Blacklash, un jeu de combat de rue dans lequel on ne trouvera que des personnages noirs.

Mais améliorer la représentation des Noirs dans les jeux vidéo ne s’arrête pas à y mettre plus de personnages noirs, explique-t-il. « On est tous coupables de la même chose : on ajoute des Noirs, mais sans une réelle réflexion au sujet de ce que sont ces personnages », dit-il.

Derek Ng-Cummings se souvient ainsi de la première fois qu’il a joué à un jeu dans lequel il y avait des personnages noirs. Ce qui semblait intéressant de prime abord l’a vite déçu. « Quand est arrivé le moment de créer mon personnage, j’étais dévasté : parmi les caractéristiques, je ne pouvais choisir autre chose que des chaînes en or et des pantalons tombants ».

Il déplore ainsi que les Noirs soient toujours stéréotypés dans les jeux.

On est toujours démodé. On a toujours la coupe afro, les pantalons qui tombent, le look gangster.

Derek Ng-Cummings, créateur de jeux vidéo

Le processus de réflexion nécessaire pour créer ces personnages ne ressemble pas à celui qui entre en jeu quand on crée des personnages blancs, constate le créateur. Il faut vraiment y réfléchir, insiste-t-il.

Créer plus de diversité

Pour créer plus de diversité dans les jeux qu’ils conçoivent, les programmeurs doivent réfléchir aux caractéristiques des personnages noirs et mieux comprendre la culture.

« Dans la culture noire, on peut savoir d’où viennent les gens, de quelle partie d’Afrique ou d’Amérique du Sud ils proviennent, simplement d’après certaines caractéristiques physiques », dit-il.

« Tout le monde sait d’où tu viens juste en te regardant. La forme du front, du nez, les joues, les lèvres, le teint de la peau, les cheveux » sont donc des éléments à prendre en considération au moment de créer des personnages fictifs auxquels pourront réellement s’identifier les joueurs, explique-t-il.

Papa, ce personnage te ressemble

Blacklash est un projet personnel de Derek Ng-Cummings. Il pense y travailler encore trois autres années avant que le jeu soit prêt. Pendant ce temps, sa fille surveille la progression du projet.

Derek Ng-Cummings pense devoir travailler encore trois ans au jeu Blacklash avant de le terminer.  Photo : Derek Ng-Cummings

« Ma fille regarde de temps en temps, dit-il, et elle me dit : ‘papa, ce personnage te ressemble’. C’est fantastique. C’est exactement ce que je tente de faire. Je veux que les enfants qui regardent se disent : ça ressemble à mon père. »

Au final, il espère que sa fille sera fière d’elle, et de lui. « Je ne veux pas qu’elle grandisse en se disant que moi, qui travaillais dans cette industrie, je n’ai rien fait pour corriger le tir. »

Avec des informations de Sam Samson

[ad_2]

Source link

قالب وردپرس