Connect with us

Styles De Vie

Chanel, pharaonique à New York

Published

on


Mardi soir, Karl Lagerfeld faisait défiler les Métiers d’art entre les vestiges du temple d’Isis, au Met. Une démonstration d’artisanat français sur le thème de l’Égypte antique revue à la culture « street ».

Depuis quelques jours sur la Ve Avenue, à Manhattan, les écrans publicitaires diffusent un des fameux dessins au pastel de Karl Lagerfeld: Coco Chanel en tailleur de tweed banc, couronne de Bartholdi et torche de la liberté à la main. En guise de slogan, «Paris-New York» du nom des derniers Métiers d’art, cette collection qui, depuis une quinzaine d’années, défile chaque premier mardi de décembre dans un endroit du monde. Ce sera donc dans la ville qui ne dort jamais, plus exactement au Metropolitan Museum of Art et encore plus précisément dans le département d’art égyptien. C’est là qu’est conservé, depuis 1967, le temple d’Isis de Dendour, vestiges nubiens démontés lors de la campagne de l’Unesco de sauvegarde des trésors menacés par la construction du barrage d’Assouan.

«J’avais cette idée d’Égypte depuis longtemps. Or, le Louvre, je ne pouvais pas (…). Nous avons timidement demandé au Met, ils nous ont répondu oui»

Karl Lagerfeld

Pharrell Williams, invité d'exception, en Ramsès de charme.
Pharrell Williams, invité d’exception, en Ramsès de charme. Olivier Saillant

Personne n’a plus défilé au Met depuis Valentino en 1982, c’est dire si décrocher cette adresse tient de la prouesse (pour une maison française, de surcroît). «J’avais cette idée d’Égypte depuis longtemps, assure Karl Lagerfeld lors de la séance d’accessoirisation des mannequins en présence de Virginie Viard, la directrice du studio, la veille du show dans un hôtel de SoHo. Or, le Louvre, je ne pouvais pas, c’est LVMH (Louis Vuitton y organise ses présentations depuis quelques saisons, NDLR) et, entre amis, nous ne nous faisons pas concurrence (rires). Nous avons timidement demandé au Met, ils nous ont répondu oui. La surprise du chef!»

Pas le genre de KL de rentrer dans le détail des tractations. «Comment avons-nous obtenu le Met? Mais, c’est Chanel et M. Lagerfeld! Nous n’avons pas versé 25 millions de dollars! sourit Bruno Pavlovsky, président de Chanel. C’est le projet qui les a séduits. Nous entretenons des liens forts avec le musée qui, en 2005, avait consacré une exposition à Chanel. Si New York est une ville clé de notre histoire, notamment par l’importance des clientes qui y résident, ce choix a été uniquement déterminé par l’inspiration de Karl.»

De Champollion à Keith Haring

En l’occurrence? L’Égypte, mais aussi une énergie new-yorkaise nourrie au street. Cette réinterprétation, à l’heure des réseaux sociaux, ferait se retourner un pharaon dans son tombeau. «Heureusement que c’est moderne! Je ne fais pas dans les rétrospectives de musée, bien que je sois un grand admirateur de Champollion. C’est une transposition, les pyramides ne sont-elles pas les gratte-ciel de l’Antiquité? s’amuse le designer allemand. Certains looks reflètent l’Égypte vue par les New-Yorkais.» Un en particulier, Keith Haring, l’artiste qui fréquentait assidûment l’art égyptien du Met, influençant ses graphismes, ses séries de vases et ses multiples représentations d’Anubis.

Olivier Saillant

L’Égyptomanie circa 1980 de ces Métiers d’art, en appelle aussi aux motifs du mouvement Memphis dont le couturier a été l’un des premiers collectionneurs ou, encore, à la figure d’Hatchepsout, la reine-pharaonne, dans The Dinner Party de Judy Chicago (Brooklyn Museum, 1974-1979), l’artiste féministe qui vit un retour en grâce ces temps-ci. Mais KL, lui, dit n’avoir jamais auparavant exploré cette thématique antique. «J’ai toujours été fasciné par la civilisation égyptienne. Ceci étant, je n’ai pas feuilleté tous les livres sur le sujet, et me suis dit: “Tiens, si on faisait l’Égypte?” Le point de départ, ce sont surtout les hiéroglyphes, comme ces trois-là (il désigne le communiqué de presse réalisé par l’artiste de graffiti Cyril Kongo) qui signifient la vie, l’éternité, la perfection. Mais aussi les silhouettes longilignes de l’époque, la dimension indémodable d’une culture qui a quatre mille ans… Rosemarie! interpelle le couturier entre deux interviews simultanées en anglais et en français. Le collier est un peu pauvre là. Rajoutez quelque chose. C’est un peu modeste. (Il revient à la conversation.) Voyez le chapeau (réalisé par Maison Michel), il a été improvisé à partir d’une coiffe de pharaon. Et ce manteau, comme un pardessus d’homme, est couleur papyrus.»

«Ce défilé, je l’ai inventé au début des années 2000. Dans mon contrat de 1983, j’ai l’obligation de dessiner quatre collections. Aujourd’hui, j’en signe huit ! »

Karl Lagerfeld

Le lendemain, à 19 heures sur les marches du 1000 Fifth Avenue, les portes du Met s’ouvrent aux centaines d’invités, médias, célébrités (Penélope Cruz, Margot Robbie, Marion Cotillard, Julianne Moore…) et grandes clientes de la griffe aux fortunes pharaoniques. Elles sont la cible numéro un de ce vestiaire particulièrement sophistiqué. «Ce défilé, je l’ai inventé au début des années 2000. Dans mon contrat de 1983, j’ai l’obligation de dessiner quatre collections. Aujourd’hui, j’en signe huit! Mais celle-ci est spéciale: nous sommes les seuls à pouvoir revendiquer cette appellation “Métiers d’art” et, ce, grâce à la vision du groupe, précise M. Lagerfeld. Depuis quelques années, celui-ci a racheté des artisans qui n’avaient plus de successeurs et des savoir-faire qui étaient en train de disparaître. Personne d’autre ne possède autant de maisons telles que celles-ci. Il n’y a pas deux Lemarié, ni deux Lesage au monde!»

Olivier Saillant

Au rang des artisans consacrés, on compte également le parurier Desrues mis à contribution pour cette ligne excessivement riche en bijoux, en boutons gravés, en embellissements. Une opulence rare qui monte crescendo au fil du show. Le premier look, porté par Vittoria Ceretti, relativement sobre, est simplement à tomber: une veste en tweed tramé d’or à la forme boxy et une jupe courte croisée, clin d’œil au pagne chendjit égyptien, passées sur une longue sous-robe collante blanche «comme sur les bas-reliefs», précise KL. Le dernier et 85e look est un bustier de marqueterie de plumes aux arrondis dorés (par Lemarié) sur robe de tulle noir. Entre les deux, les cachemires incrustés de paillettes aux accents eighties du fournisseur écossais historique Barrie (l’un porté sur le podium par Pharrell Williams en Ramsès de charme), les tuniques brodées de métal et de galon par Montex et Lesage, les robes de soirée en mesh bijouté greffées d’un pectoral en cuir patiné ou en pâte de verre asymétrique, beaucoup de touches dorées («Luxe or», badine le couturier pas avare de bons mots pour cette saison «Toutâncambon») et de sacs de tous styles, dont une pyramide et une minaudière scarabée. «J’ai toujours adoré ça. Dans les années 1920 et 1930, c’était la mode des bijoux en forme de scarabée. Cartier en a fait des sublimes.» Ici, en boucle de ceinture ou en collier, l’insecte est l’œuvre de la maison Goossens d’après un moule de son fondateur, Robert Goossens.

«De cette maison, j’ai construit un puzzle et mon autorité est absolue. Je peux faire ce que je veux, mais je ne ferais rien qui serait contre ses intérêts»

Karl Lagerfeld

 La fin des peaux exotiques

Olivier Saillant

Plus étonnant, le grand nombre de pièces en cuir, des bottes plaqué or au blouson tagué Chanel et au pantalon ample métallisé très cool. Ou encore cette veste de smoking taillée dans un faux croco («Coco-dile») puisque la marque vient d’annoncer qu’elle supprimait les peaux exotiques de ses collections en raison des problématiques d’approvisionnement en termes d’éthique. Par ailleurs, lézard et galuchat n’appartiennent pas tellement à l’histoire de Chanel… «Mais je ne fais pas Chanel en tant qu’historien! s’offusque pour la forme M. Lagerfeld. Quand j’ai commencé, les codes, il n’y en avait pas. On me disait de la maison “n’y touchez pas, c’est mort”, ce qui a suffi pour me lancer. J’ai ensuite redéfini des codes, certains tombés dans les oubliettes, d’autres qui n’avaient peut-être même jamais existé. De cette maison, j’ai construit un puzzle et mon autorité est absolue. Je peux faire ce que je veux, mais je ne ferais rien qui serait contre ses intérêts.» Cette collection des Métiers d’art qu’il aime tant rencontre un succès commercial croissant. «Pourtant, je refuse tout marketing et réunions. J’ai une devise dans la vie: l’opinion générale est une personne seule. Je l’ai apprise de ma mère.»

» LIRE AUSSI – Chanel supprime les peaux exotiques de ses collections


RETROUVEZ CHANEL EN 3D

Chanel

En juillet dernier, l’équipe Fig Data du Figaro a réalisé la captation 3D d’une robe haute couture, le soir même du défilé, au sein des salons Chanel de la rue Cambon. Cinq mois ont été nécessaires pour modéliser cette pièce remarquable brodée de milliers de paillettes et développer ce nouveau format éditorial en 3D temps réel, directement dans le navigateur et sans plugin. La rédaction offre aujourd’hui à ses lecteurs l’expérience privilégiée de toucher du bout des doigts l’excellence du luxe et des métiers d’art à la française.



Source link

قالب وردپرس

Styles De Vie

Une table sud-africaine sacrée restaurant de l’année

Published

on

By


La première édition des World Restaurant Awards, présentée par Antoine de Caunes, a récompensé lundi soir au Palais Brongniart le Wolfgat, situé sur une plage en Afrique du Sud. 17 autres prix ont été décernés, dont le meilleur chef sans tatouage à Alain Ducasse et le compte Instagram de l’année à Alain Passard.

Costumes et robes de soirée étaient de sortie ce lundi au Palais Brongniart (Paris IIe). Les World Restaurant Awards (WRA), nouveau palmarès gastronomique lancé par IMG, déjà à l’origine du festival Taste, en partenariat avec Joe Warwick et Andrea Petrini, organisaient en grande pompe (tapis rouge, photocall et champagne) leur première remise de prix devant un parterre de chefs (Alex Atala, Hélène Darroze, Dan Barber, Clare Smyth…) et «d’influenceurs» internationaux. La cérémonie, entièrement en anglais, était présentée par Antoine de Caunes, prodigue en boutades lancées dans un accent frenchie.

Contrairement aux World’s 50 Best Restaurants ou à La Liste, les WRA ne se présentent pas comme un classement, mais comme un palmarès supposé célébrer «l’excellence, l’intégrité et la diversité de la scène culinaire mondiale». Dix-huit prix – plus ou moins originaux – ont été distribués lundi soir. Le dernier, et le plus attendu, était celui du «Restaurant de l’année». Il revient au Wolfgat, table confidentielle de 20 couverts située dans un coin reculé d’Afrique du Sud, qui repart aussi avec le prix de la destination «off-map» (en dehors des sentiers battus).

Le chef du restaurant, Kobus Van der Merwe, un ancien journaliste qui n’a commencé à cuisiner qu’à 30 ans, pousse à l’extrême le concept des produits locaux (moules, huîtres, plantes et herbes aromatiques poussant dans les dunes, plantes indigènes…) et fabrique lui-même son pain et son beurre. Le Wolfgat – dont le personnel, pour la plupart féminin, n’a aucune formation officielle – a ouvert ses portes il y a deux ans dans une maison de pêcheurs vieille de 130 ans, près du site de la grotte de Wolfgat, sur la plage idyllique de Paternoster, à 150 km du Cap sur la côte ouest. Le menu dégustation de sept plats y coûte l’équivalent de 53 euros.

Passard, Ducasse, la Mère Brazier et le Clarence primés

Alain Ducasse sacré du meilleur «chef sans tatouage».
Alain Ducasse sacré du meilleur «chef sans tatouage». Dominique Charriau/Getty Images for IMG

36 pays étaient en lice, 10 repartent avec un prix, parmi lesquels «nouveauté de l’année» (Inua à Tokyo), «spécialité maison» (Lido 84 sur le lac de Garde pour ses pâtes cacio e pepe cuites en vessie de porc), «sans réservation» (Mocoto à Sao Paulo), «atmosphère de l’année» (Vespertine à Los Angeles), «cuisine sans pincettes» (Bo.Lan à Bangkok)…

Cinq Français ont aussi été honorés: le Clarence (Paris VIIIe), prix de «l’approche originale» ; la Mère Brazier (Lyon), meilleur «classique intemporel» ; Alain Ducasse, «chef sans tatouage» et Alain Passard, meilleur «compte Instagram».

Deux initiatives solidaires ont enfin été saluées: le Refettorio de Massimo Bottura et Lara Gilmore, qui lutte contre le gaspillage alimentaire et l’exclusion (catégorie «approche éthique»), et le Refugee Food Festival, qui permet à des chefs-cuisiniers réfugiés de cuisiner dans les restaurants qui les accueillent (catégorie «événement de l’année»).

Les votes ont été effectués par un jury composé de 100 membres, avec une parité hommes-femmes, composé de chefs célèbres tels que Elena Arzak, Alex Atala, Massimo Bottura, David Chang, Hélène Darroze, et René Redzepi ainsi que des journalistes et «influenceurs».



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Styles De Vie

5 véloroutes au départ de Paris

Published

on

By


Plusieurs itinéraires cyclables nationaux et européens traversent la région francilienne. Le Havre, Strasbourg, mais aussi Londres et Hambourg sont des destinations desservies par ces autoroutes pour cyclovoyageurs.

Quitter Paris, s’enfoncer dans la campagne et parcourir des centaines de kilomètres par la seule force de ses mollets. Les Parisiens en quête de défi, de nature et de patrimoine peuvent emprunter l’une des nombreuses véloroutes qui traversent la capitale. Certaines promettent une balade de quelques kilomètres en Ile-de-France, notamment sur les bords de la Seine impressionniste. D’autres conduisent vers d’autres régions ou pays comme la Norvège et la République tchèque.

Points d’information réguliers, hébergements proches, «voies vertes» interdites aux véhicules à moteur… Autant d’aménagements qui facilitent les voyages à VTT, tandem, vélo couché ou vélo électrique. Avant d’enfourcher son vélo, mieux vaut se procurer une carte papier ou télécharger les données GPS de l’itinéraire. Gardez aussi en tête que certains tronçons ne sont pas balisés et qu’il peut exister des variantes au tracé officiel.

» LIRE AUSSI – La France à vélo, destination préférée en Europe

1. La Scandibérique (EV3), de Trondheim (Norvège) à Saint-Jacques-de-Compostelle (Espagne)

Longue de 5100 km, l’EuroVelo 3 relie l’Espagne à la Norvège. Sa section française, appelée Scandibérique, inaugurée en 2018, relie Hendaye à Maubeuge sur 1700 km, ce qui en fait le plus long itinéraire cyclable en France. Surnommée «route des Pèlerins», la véloroute passe notamment par les Landes, la Gironde, la Charente et la région Centre. De Tours à Orléans, elle suit le tracé de La Loire à vélo. À partir de Fontainebleau, l’itinéraire suit les méandres de la Seine jusqu’au bassin de l’Arsenal, près de Bastille. Il longe ensuite le canal Saint-Martin et le canal de l’Ourcq jusqu’à Pantin. Puis la véloroute se dirige vers la Belgique, l’Allemagne, le Danemark, la Suède et la Norvège.

» LIRE AUSSI – La «Scandibérique»: à vélo sur le chemin des pèlerins

2. La Véloscénie (V40), de Paris au Mont-Saint-Michel

De la place Saint-Michel au Mont-Saint-Michel. La Véloscénie (V40) relie le cœur de Paris au célèbre îlot rocheux sur 450 km. L’itinéraire traverse les départements de l’Eure-et-Loir, de l’Orne et de la Manche et passe non loin de nombreux sites célèbres comme le château de Versailles, la cathédrale de Chartres et les thermes de Bagnoles de l’Orne. La sortie de l’Ile-de-France se fait via la Haute-Vallée de Chevreuse et Rambouillet. Près de la moitié du parcours s’effectue sur des «voies vertes», interdites aux véhicules motorisés. Tranquillité garantie.

» LIRE AUSSI – La Véloscénie: de Paris au Mont-Saint-Michel, 450 km en pente douce

3. L’Avenue verte (V16), de Paris à Londres (Royaume-Uni)

Comme pour réconcilier les deux villes candidates, l’Avenue verte a été inaugurée lors des Jeux olympiques et paralympiques de Londres de 2012. Depuis le parvis de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris, la route s’élance vers Dieppe (Seine-Maritime) sur 246 km. Deux variantes sont proposées au départ de Paris: l’une via les bords de l’Oise et Beauvais (Picardie), l’autre via le Vexin la vallée d’Epte (Normandie). À Dieppe, les cyclistes rejoignent les côtes anglaises avec les ferries de la compagnie DFDS pour environ 30€. La traversée de la Manche jusqu’à Newhaven dure quatre heures. Une fois en Angleterre, n’oubliez pas de rouler sur la voie de gauche et rappelez-vous que les distances sont indiquées en miles.

4. La Seine à vélo (V33), de Paris au Havre

Pour descendre la Seine de Paris jusqu’à son embouchure, empruntez la dénommée Seine à vélo. D’une longueur de 390 km, elle prend fin au Havre ou à Deauville selon les variantes. En région francilienne, elle se superpose à l’Avenue verte de Paris à Londres. Cette balade est l’occasion de découvrir la Seine impressionniste et notamment Giverny, berceau du courant artistique, où l’on peut visiter la maison de Claude Monet. Le tracé définitif doit être affiné d’ici à 2020 et certaines portions sont encore en cours d’aménagement.

» LIRE AUSSI – Pauses normandes entre Seine et mer

5. Via Carolina (V52), de Paris à Prague (République tchèque)

La V52 relie Paris à Strasbourg, la plus cycliste des villes de France. L’itinéraire traverse Troyes, Châlons-en-Champagne et Nancy. Il fait partie d’un grand itinéraire européen, Via Carolina (ou Paneuropea Radweg) qui relie les capitales française et tchèque sur 1500 km. Une fois franchi le Rhin, la véloroute traverse le sud de l’Allemagne en passant par Nuremberg. Le tracé coïncide avec la voie couramment empruntée au XIVe siècle par Charles IV, empereur du Saint-Empire et roi de Bohême.

» Vous pouvez également suivre Le Figaro Voyages sur Facebook et Instagram.

SERVICE: Composez un voyage sur mesure avec Les Maisons du Voyage



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Styles De Vie

ses adresses à Paris XIVe

Published

on

By


MON QUARTIER – Le cofondateur et propriétaire du guide du Routard habite en bordure de la place Denfert-Rochereau depuis vingt-cinq ans. S’il a déménagé plusieurs fois, il n’a jamais quitté ce quartier qui lui est cher.

Pour Philippe Gloaguen, flâner le samedi en compagnie de ses petites-filles participe aux plaisirs de sa vie. Les commerçants font un peu partie de sa famille. À pied, comme dans un village, il y retrouve de vrais Parisiens, de la poissonnerie à la librairie du coin. Lorsqu’il était petit, le cofondateur du «Routard» arrivait de Meudon par la gare Montparnasse et allait déjà y faire des courses avec son père. D’où l’idée d’y habiter. Aussi n’a-t-il pas négligé Paris avec quatre guides pour mieux connaître notre capitale. Celui sur Paris a maintenant 15 ans, Paris Balades propose des visites en thématique historique, le Routard des amoureux à Paris est réservé aux romantiques, et, depuis cet été, le Paris-Île-de-France à vélo conseille une cinquantaine de randonnées. Depuis 1973, date de sa création, la Bible du bourlingueur n’a pas pris une ride. Sa force, ce sont les rééditions annuelles, enrichies de cartes et de photos couleur depuis cinq ans. Le compagnon de route de tout voyageur s’affiche leader dans son secteur et n’a pas souffert d’Internet. Son créateur le vend avec passion et une pointe d’humour: «Le guide papier est le plus nomade qui soit, pas besoin de recharge, de prise, il peut tomber par terre, il supporte le sable et, si vous avez un moustique, le “Routard” est très efficace!»

» LIRE AUSSI – Les 1200 coups de cœur du Routard en France

O Corcovado.
O Corcovado. Camille McOuat

Si tu vas à Rio…

N’oublie pas… de venir déguster la caïpirinha la meilleure du monde. Tout est authentique dans ce petit restaurant. Claudia, d’origine brésilienne, mitonne des plats typiques de son pays et Sébastien pourrait passer l’agrégation en cocktails calientes, option caïpirinha. J’ai une faiblesse pour celui à la passion accompagné de beignets ou de pains à l’ail. Avec les habitués, on refait le monde.

O Corcovado. 152, rue du Château (XIVe). Tél.: 01 43 27 50 87.

Au bon bougnat

Il existe encore de vrais bougnats, même si Éric, le patron, est… sarthois. Pas peu fier, il vient de recevoir la célèbre Bouteille d’or qui honore chaque année un authentique bistrot parisien. J’aime y venir avec mes petites-filles de 7 et 3 ans. Éric a des attentions pour tout le monde. Pas étonnant que ce soit un lieu de rendez-vous! On y croise Nicole Garcia, Anna Gavalda ou Léa Seydoux, qui viennent déguster le chou farci exceptionnel réalisé par Momo, à la tête de l’orchestre des casseroles.

Au P’tit Zinc. 2, rue des Plantes (XIVe). Tél.: 01 45 40 45 50.

Accordéon Paris Gourmands.
Accordéon Paris Gourmands. Danielle Pauly et Jean-Philippe Laruelle

Vive Yvette Horner!

Les boutiques d’accordéons sont rares, mais une épicerie qui propose des cours d’accordéon encore plus! Unique et atypique, Jean-Philippe propose du vin et des produits du terroir pendant que son épouse, Danielle, donne des cours d’accordéon et vend aussi les instruments. Pas besoin de connaître le solfège, le professeur s’adapte à votre niveau. Vous saurez tout sur la différence entre accordéon diatonique ou chromatique. Et si vous êtes découragé, achetez un harmonica en dégustant d’excellentes victuailles!

Accordéon Paris Gourmands. 80, rue Daguerre (XIVe). Tél.: 01 43 21 74 49.

Pains et gâteaux du bien-être

Une des boulangeries des plus bio de Paris. On ne connaît pas beaucoup d’endroits qui proposent des gâteaux sans sucre (eh oui!) et même du pain pour diabétiques (allégé en sel et augmenté en fibres, il se rapproche du pain toscan). Avec quatre à cinq fournées par jour, le pain est toujours chaud. Sans oublier leurs spécialités, des pains au sarrasin ou au maïs, connus pour leur index glycémique bas. Les intolérants au gluten y trouveront aussi leur bonheur. Et c’est bon!

LBH Boulangerie. 171, av. du Maine (XIVe). Tél.: 09 81 29 11 68.

La Petite Lumière.
La Petite Lumière. Olivier Renault

Ambassade de la culture

Cette librairie a su s’adapter à sa clientèle, qui est fidèle et nombreuse. On y va pour acheter un livre et on en ressort avec un deuxième opuscule… l’ouvrage préféré du patron. Lors d’une des rencontres avec des écrivains, je suis tombé sur l’auteur de L’Éloge immodéré du vin de Bordeaux. Non seulement l’écrivain donnait une explication passionnante des cépages bordelais, mais celle-ci a été suivie d’une dégustation (modérée) d’excellents breuvages. Rien de tel que les travaux pratiques pour mieux imprimer!

La Petite Lumière. 14, rue Boulard (XIVe). Tél.: 01 43 22 32 42.

Il est frais mon poisson!

Une poissonnerie exceptionnelle! Elle est tenue de main de maître par la souriante patronne, Frédérique. Celle-ci a astucieusement ouvert quelques tables qui touchent ses bancs et le poisson n’a que quelques mètres à faire pour sauter dans votre assiette. Le secret de sa fraîcheur? L’arrivée tous les jours de camions qui viennent de douze criées du littoral français. Plus frais, on ne connaît pas!

Daguerre Marée. 9, rue Daguerre (XIVe). Tél.: 01 43 22 22 52.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Chat

Anglais6 heures ago

Sen. Bernie Sanders says he’s running for president in 2020

Styles De Vie7 heures ago

Une table sud-africaine sacrée restaurant de l’année

Mode7 heures ago

Les aventuriers de Kids on the Moon

Anglais8 heures ago

Trudeau government leaks support in wake of SNC-Lavalin, Wilson-Raybould matter: Ipsos poll – National

Styles De Vie8 heures ago

5 véloroutes au départ de Paris

Opinions8 heures ago

Maternelles 4 ans: le moyen pour la fin

Anglais9 heures ago

‘Canadians deserve answers’: Opposition to press on with parliamentary probe after Gerald Butts resignation

Actualités9 heures ago

Michèle Audette témoigne de sa tentative de suicide pour demander un meilleur contrôle des armes

Styles De Vie9 heures ago

ses adresses à Paris XIVe

Mode9 heures ago

Pink lady by Karla Jean Davis

Opinions9 heures ago

Comment «aider» Haïti aujourd’hui? | Le Devoir

Anglais10 heures ago

As convoy claims unity, some truckers experience fear and loathing on the yellow vest road

Styles De Vie10 heures ago

une microcitadine espiègle et branchée

Santé Et Nutrition10 heures ago

4 Easy Winter Recipes for Your Next Dinner Party

Opinions10 heures ago

Armes à feu: ne pas lâcher prise

Anglais11 heures ago

Regina’s Waskimo Winter Festival returns for 2019 with a rare opportunity – Regina

Technologie11 heures ago

Des vedettes d’Hollywood viendraient en aide à Apple

Opinions11 heures ago

Infirmières praticiennes: une réforme essentielle

Anglais12 heures ago

Montrealers argue for right to assisted dying in pivotal court challenge

Opinions12 heures ago

Abus par stylo voyeur | Le Devoir

Anglais3 mois ago

Body found after downtown Lethbridge apartment building fire, police investigating – Lethbridge

Santé Et Nutrition4 mois ago

Gluten-Free Muffins

Anglais2 mois ago

27 CP Rail cars derail near Lake Louise, Alta.

Anglais1 mois ago

Man facing eviction from family home on Toronto Islands gets reprieve — for now

Anglais1 mois ago

This B.C. woman’s recipe is one of the most popular of all time — and the story behind it is bananas

Santé Et Nutrition3 mois ago

We Try Kin Euphorics and How to REALLY Get the Glow | Healthyish

Anglais3 mois ago

Trudeau government would reject Jason Kenney, taxpayers group in carbon tax court fight

Anglais3 mois ago

Ontario Tories argue Trudeau’s carbon plan is ‘unconstitutional’

Styles De Vie5 mois ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Mode1 mois ago

Paris : chez Cécile Roederer co-fondatrice de Smallable

Anglais5 jours ago

A photo taken on Toronto’s Corso Italia 49 years ago became a family legend. No one saw it — until now

Anglais1 mois ago

Province’s push for private funding, additional stops puts Scarborough subway at risk of delays

Anglais3 mois ago

100 years later, Montreal’s Black Watch regiment returns to Wallers, France

Anglais2 semaines ago

This couple shares a 335-square-foot micro condo on Queen St. — and loves it

Styles De Vie4 semaines ago

Le Michelin salue le dynamisme de la gastronomie française

Styles De Vie1 mois ago

quel avenir pour le Carré des Horlogers?

Anglais1 mois ago

Home sales decline in Saskatoon during 2018 as prices continue to slide – Saskatoon

Mode4 mois ago

Kid’s collections : Little Hedonist

Anglais5 mois ago

Condo developer Thomas Liu — who collected millions but hasn’t built anything — loses court fight with Town of Ajax

Anglais4 mois ago

Hackers target federal government networks an average of 474 million times per day, memo shows

Trending