Connect with us

Styles De Vie

Glenn Martens, révélateur de Y/Project

admin

Published

on


Hyperactif et bon vivant, le styliste flamand donne un second souffle à la marque parisienne qui défilait, avant-hier, en invité du Pitti Uomo de Florence.

Trois mille personnes. Depuis le milieu des années 1970 que le Pitti Uomo invite des créateurs pointus à défiler en marge de son salon professionnel, l’organisation florentine n’avait jamais envoyé autant d’invitations que pour ce show Y/Project, sis avant-hier dans le cloître de la basilique Santa Maria Novella. En échange du bristol, chaque hôte recevait une lampe de poche à son arrivée, afin de contribuer à l’éclairage de la présentation se déroulant à la nuit tombée. «J’ai saisi l’opportunité de cette carte blanche pour imaginer une performance différente de nos défilés parisiens. Je voulais souligner l’importance de chaque personne au sein d’un groupe, la diversité et le collectif qui sont des valeurs chères à la marque», expliquait Glenn Martens, son directeur artistique depuis cinq ans, quelques jours avant de s’envoler pour l’Italie.

Collection Y/Project Automne-Hiver  2019-2020 au  Pitti Uomo de Florence.
Collection Y/Project Automne-Hiver  2019-2020 au  Pitti Uomo de Florence. Y/Project: Menswear Guest Designer – 027

Initialement, notre rencontre à Paris avait été fixée avant les fêtes, au sein de l’appartement du Xe arrondissement qui abrite la jeune société – les 25 personnes du style, de l’atelier de prototypage et des services administratifs cohabitant dans quelques pièces. Mais ce jour-là à l’heure dite, l’atmosphère est plutôt au pot de fin d’année dans l’entrée, préparé sur les tréteaux servant d’ordinaire à la conception des modèles. Repli au calme dans un café au pied de l’immeuble. Le Belge, chaleureux et bon vivant, ne cherche surtout pas à cacher que son quotidien n’est pas celui d’un «D. A.» de grande maison, reclus dans son vaste bureau, façon tour d’ivoire. «Je partage ma table de travail avec les six personnes qui s’occupent de la partie commerciale, souligne-t-il. J’aime qu’elles participent aux essayages, donnent leur avis et, même, un coup de pouce dans la dernière ligne droite avant le show quand la pression est au maximum. Entre l’homme et la femme, nous présentons désormais quatre défilés par an. L’ensemble des modèles est mis au point en interne par sept modélistes et patronniers. Tout le monde se côtoie et partage la création de chaque vêtement. C’est intense et joyeux à la fois.»

Déconstruction/reconstruction

Cette atmosphère studieuse et bon enfant (qui n’est pas sans rappeler celle des studios des créateurs indépendants des années 1980 et 1990) était bien différente à l’automne 2013, lorsque Glenn Martens a repris les rênes. Quelques mois plus tôt, le fondateur Yohan Serfaty avait été emporté par un cancer. «Les débuts ont été très compliqués, poursuit celui qui fut son assistant, trois ans auparavant. La marque était en deuil. Par respect pour Yohan et ses proches collaborateurs, nous avons opté avec Gilles Elalouf, son partenaire financier, pour une transition en douceur. L’esprit a évolué quand nous nous sommes lancés sur les podiums féminins, il y a deux ans et demi. Petit à petit, le style et l’image ont changé, passant de produits très cuir et très noirs – Yohan était un géant filiforme qui calait tous les modèles sur sa silhouette -, à une mode plus éclectique et festive qui me correspond mieux.» Et qui s’appuie sur un travail de déconstruction/reconstruction, piochant dans l’histoire de la mode et la grammaire de designers comme Jean Paul Gaultier, Martin Margiela et John Galliano, pour donner jour à des vêtements hybrides.

«Nous avons une identité particulière, qui parle et séduit des gens heureux. Ma culture belge se lit dans les détournements et les blagues de style un peu absurdes qui plaisent»

Glenn Martens

En 2017, ce tournant du style Y/Project était salué par le grand prix de l’Andam, sous l’égide du ministère de la Culture. En parallèle, les points de vente passaient d’une quinzaine à plus de 150. L’année dernière, la marque a été approchée par les bottes UGG pour nouer une collaboration mondiale. À titre personnel, Glenn Martens a également signé une collection dans le cadre du Diesel Red Tag Project de Renzo Rosso. Last but not least, le Pitti Uomo a donc choisi Y/Project comme «guest designer» de sa 95e édition, qui ferme ses portes ce soir. «Nous nous sommes révélés au bon moment, à Paris, qui cherchait alors à se réinventer, à retrouver de la légèreté et de la joie après la période traumatisante des attentats», analyse le Flamand, originaire de Bruges, qui réside en France depuis la fin de ses études à l’Académie royale des beaux-arts d’Anvers, en 2009.

Y/Project appartient à cette nouvelle génération de stylistes de la capitale qui imaginent la mode en dehors du prisme du luxe tout en parvenant à exister aux côtés des très grandes griffes. «Nous avons une identité particulière, qui parle et séduit des gens heureux. Ma culture belge se lit dans les détournements et les blagues de style un peu absurdes qui plaisent. Le défilé déborde d’idées. S’il comporte cinquante passages, il y aura cinquante hommes ou femmes habillés d’un look différent, quand la plupart des maisons établies cherchent à imposer une silhouette de saison. Chaque fois, nous partons d’un concept se référant à la construction d’un type de vêtement – le tailoring, la lingerie ou le denim, par exemple. Au final, toute pièce doit comporter ce twist qui rappelle le point départ et justifie son prix.»

Formé à l’architecture

Cette approche renvoie à la formation de Glenn Martens en architecture intérieure. «J’ai découvert l’Académie d’Anvers – et, par extension, le milieu de la mode – lors d’un voyage d’études autour de ses sublimes bâtiments. Sur un coup de tête, j’ai présenté un dossier. Et j’ai été retenu! Pendant les premiers mois, j’ai eu tendance à construire pas mal de boîtes autour des corps», sourit-il. Sorti néanmoins major de sa promotion, il est engagé sur-le-champ par le styliste Gilles Rosier qui dessine alors le prêt-à-porter de la maison Jean Paul Gaultier. Puis il assiste Yohan Serfaty, Bruno Pieters et d’autres, travaille en free-lance pour Hugo d’Hugo Boss afin de financer le lancement d’une marque à son nom. «Je suis un hyperactif, confesse-t-il encore. La mode touche à bien des choses. Il faut une multitude de facteurs pour qu’un produit arrive, ou pas, dans nos placards. Ce secteur me fascine depuis le jour où j’y ai mis un pied. S’il a considérablement changé, je suis convaincu qu’on peut toujours s’y faire une place lorsqu’on possède une vision. En revanche, on ne peut plus se lancer sans budget, ni réseau tel que je l’ai fait en 2012. Ni créer ses modèles, seul dans le secret de son studio, sans s’ouvrir au monde extérieur.»



Source link

قالب وردپرس

Styles De Vie

Ce nouveau dispositif pourrait un jour permettre de détecter des plantes dans l’espace

admin

Published

on

By

Un chercheur néerlandais s’attelle depuis plusieurs années à concevoir un dispositif dont même les auteurs de science-fiction n’osaient rêver : un détecteur de végétaux extraterrestres. Un outil pourtant bien réel, dont un prototype vient d’être dévoilé.

Même si sa vie fut de courte durée, un plant de coton a bel et bien poussé sur la Lune. Une incursion végétale dans le désert minéral qu’est la surface lunaire, que d’aucuns espèrent pouvoir observer un jour ailleurs dans l’espace, sans que l’Homme n’y soit cette fois pour quelque chose. Un espoir a priori un peu fou, mais appuyé par un dispositif on ne peut plus terre à terre : un détecteur de plantes alien… Un appareil tout droit sorti d’un roman de science-fiction ; mais dont un prototype fait l’objet d’une très sérieuse pré-publication sur le site arXiv.org.

« TreePol spectropolarimeter« . Tel est le nom de ce digne héritier des redoutables « Phaseurs » de la série Star Trek. Une arme optique destinée non-pas à combattre l’ennemi, mais bien à partir en quête d’une hypothétique vie végétale dans l’espace. Clé de voute de ce détecteur high-tech : une émission de lumière polarisée.

Son reflet pourrait en effet permettre d’étudier la « chiralité » des molécules biologiques, une notion liée à l’asymétrie des composés végétaux ; et qui, selon l’auteur de la publication, le biologiste Lucas Patty, de l’Université libre d’Amsterdam, « constitue une biosignature sans équivoque« .

Une plante d’appartement avant celles de l’espace

Pour concevoir son détecteur de plantes alien, le chercheur néerlandais s’attelle depuis 2015 à concevoir des instruments capables de détecter la signature de végétaux terrestres bien connus, tels que le lierre ou le ficus. Des plantes aux accents certes assez peu exotiques, mais dont l’étude ouvre la voie à celle d’éventuels végétaux extraterrestres.

Après de multiples essais, Lucas Patty a fini par mettre au point son fameux TreePol spectropolarimeter, qu’il a alors installé sur le toit de son laboratoire afin de le tester sur les végétaux environnants. Mais le premier essai, mené sur l’herbe du terrain de football voisin, s’est révélé non-concluant. Et pour cause : « Je suis parti vérifier, et il s’est avéré que l’équipe jouait sur du gazon artificiel ! » Une déconvenue sans-doute bien vite oubliée, au vu des résultats obtenus ensuite.

Une arme redoutable

Les arbres et l’herbe – du gazon véritable, cette fois – présents aux abords du laboratoire n’ont en effet pas résisté aux salves imparables du Phaseur, ou plutôt du TreePol spectropolarimeter mis au point par Lucas Patty. Tous ont en effet été démasqués par l’arme secrète du chercheur, et ce jusqu’à une distance de plusieurs kilomètres. Des succès prometteurs, qui ouvrent la voie à la découverte potentielle de plantes aliens, mais aussi – plus prosaïquement – à l’étude de végétaux terrestres, comme le soulignent le chercheur et ses collègues dans leur pré-publication :

À lire aussi

Les 15 plus belles photos de la Terre prises depuis l’espace par l’astronaute Thomas Pesquet

« Nos résultats soulignent l’importance potentielle de la polarisation circulaire à la fois en tant que moyen permettant de détecter à distance la présence de vie [végétale] extraterrestre, ainsi qu’en tant qu’outil précieux utilisable pour surveiller la végétation sur Terre. » Une perspective un poil plus pragmatique, mais qui n’efface en rien les rêves cosmiques des scientifiques :

« La prochaine grande étape sera d’utiliser ces résultats dans des modèles exoplanétaires avec des paramètres réalistes tels que des surfaces diverses et des nuages, alors que de futures études sur le terrain et en laboratoire devraient continuer à explorer la polyvalence et le potentiel de cette technique », concluent les chercheurs néerlandais. Après la courte vie du plant de coton lunaire, d’autres végétaux pourraient un jour entrer – naturellement cette fois – dans l’Histoire spatiale.

Continue Reading

Styles De Vie

Snapchat serait valorisée entre « 16 et 19 milliards de dollars

admin

Published

on

By

Snapchat, le populaire service de messagerie permettant de s’échanger des photos éphémères, prépare un nouveau tour de table qui pourrait le valoriser de 16 à 19 milliards de dollars, affirment le Financial Times et New York Times.

L’opération devrait permettre à la société de lever jusqu’à 500 millions de dollars, ajoute le NYT, citant une personne proche des négociations.

Si elle devait aboutir, la valorisation de la société aura pratiquement doublé en un an, dans la mesure où sa dernière levée de fonds s’était effectuée sur une base de l’ordre de 10 milliards de dollars.

 22, 40 OU 45 MILLIARDS

La société fondée en 2011 par trois étudiants de l’université Stanford se hisserait ainsi parmi les start-up les mieux valorisées dans le monde, à côté du spécialiste américain de la location de voiture avec chauffeur Uber (40 milliards de dollars) et du fabricant chinois de téléphones multifonctions Xiaomi (45 milliards de dollars).

Au cours des derniers mois, Snapchat a incorporé de nouvelles fonctionnalités comme des publicités dans ses messages, Discover, destinées aux médias comme CNN, ESPN ou National Geographic, ou les transferts d’argent avec Square. La valorisation de Snapchat se rapprocherait de celle de WhatsApp, le service de messagerie acquis l’an dernier par Facebook pour près de 22 milliards de dollars.

Lire le décryptage : Uber, Airbnb, Snapchat… Qui va entrer en Bourse en 2015 ?

Continue Reading

Styles De Vie

Top tweets : Captain Europe est moqué par les internautes

admin

Published

on

By

Vous connaissez tous Captain America, mais connaissez-vous Captain Europe ? Au milieu des années 2000, peu de temps après l’échec du traité constitutionnel européen, Captain Europe a été créé. Ce super héros est censé représenter les européens, mais il a surtout été créé pour inciter les jeunes à participer aux élections européennes. Si l’idée est louable, il faut reconnaitre que le look de Captain Europe laisse à désirer… À l’occasion des futures élections européennes, qui auront lieu au mois de mai prochain, Captain Europe est sorti de sa retraite. Le parlement européen a posté sur son compte Twitter une photo du super héros. Malheureusement, celui-ci est aujourd’hui moqué par les internautes qui lui trouvent un style vraiment cheap. 

Voici une compilations des meilleurs tweets qui se moquent de Captain Europe.

#1

#2

#3

#4

#5

#6

#7

#8

#9

#10

#11

#12

#13

#14

#15

#16

#17

#18

#19

#20

#21

#22

#23

#24

#25

Continue Reading

Chat

Actualités5 jours ago

Table ronde d’actualité internationale Royaume-(dés)Uni cherche nouveau leader

Actualités5 jours ago

Economie.Libra, nouvelle monnaie virtuelle et bras armé de Facebook

Actualités5 jours ago

Vers un capitalisme vert ? De très gros investisseurs internationaux dénoncent plus de 700 grandes entreprises, dont 39 françaises, pour défaut de politiques environnementales

Actualités5 jours ago

Les États-Unis publient de nouvelles photos contre l’Iran et déploient 1000 soldats dans la région

Actualités5 jours ago

Magnifique Society 2019 : un festival rémois aux ambitions internationales

Actualités5 jours ago

La France dénonce «l’annexion» de la Crimée par la Russie, Moscou lui rappelle le cas de Mayotte

Actualités5 jours ago

Simon Laplace : «les Français éprouvent une certaine tendresse pour Jacques Chirac»

Actualités5 jours ago

L’ex-président Sarkozy sera jugé pour corruption

Actualités5 jours ago

Québec: la loi sur l’immigration qui brise le rêve de nombreux Français

Actualités2 semaines ago

Centenaire de la grève de Winnipeg

Actualités2 semaines ago

Ensemble Montréal veut des vols uniques entre Montréal et Beyrouth

Actualités2 semaines ago

Trudeau accepte le constat d’un génocide canadien

Actualités2 semaines ago

Grand Prix du Canada: «Aucune gêne pour Montréal» -François Dumontier

Actualités2 semaines ago

Comment le F-35 est réapparu sur le radar d’Ottawa

Actualités2 semaines ago

Éliminer les sacs de plastique: pas une mince tâche

Actualités2 semaines ago

Le Canada ferme temporairement son ambassade au Venezuela

Actualités2 semaines ago

Odeurs de cannabis: HEXO Corp dit respecter les normes

Actualités2 semaines ago

Le 75e anniversaire du D-Day, sous un ciel transatlantique orageux

Actualités2 semaines ago

Meurtres et disparitions de femmes autochtones au Canada : polémique autour du terme « génocide »

Actualités2 semaines ago

Air Canada : le point sur Transat, un Montréal – Raleigh

Anglais8 mois ago

Body found after downtown Lethbridge apartment building fire, police investigating – Lethbridge

Styles De Vie8 mois ago

Salon du chocolat 2018: les 5 temps forts

Anglais6 mois ago

27 CP Rail cars derail near Lake Louise, Alta.

Anglais6 mois ago

Man facing eviction from family home on Toronto Islands gets reprieve — for now

Santé Et Nutrition8 mois ago

Gluten-Free Muffins

Santé Et Nutrition7 mois ago

We Try Kin Euphorics and How to REALLY Get the Glow | Healthyish

Anglais5 mois ago

This B.C. woman’s recipe is one of the most popular of all time — and the story behind it is bananas

Anglais4 mois ago

A photo taken on Toronto’s Corso Italia 49 years ago became a family legend. No one saw it — until now

Anglais7 mois ago

Ontario Tories argue Trudeau’s carbon plan is ‘unconstitutional’

Mode6 mois ago

Paris : chez Cécile Roederer co-fondatrice de Smallable

Anglais7 mois ago

Trudeau government would reject Jason Kenney, taxpayers group in carbon tax court fight

Anglais8 mois ago

100 years later, Montreal’s Black Watch regiment returns to Wallers, France

Styles De Vie9 mois ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Anglais5 mois ago

This couple shares a 335-square-foot micro condo on Queen St. — and loves it

Anglais9 mois ago

Condo developer Thomas Liu — who collected millions but hasn’t built anything — loses court fight with Town of Ajax

Anglais5 mois ago

Province’s push for private funding, additional stops puts Scarborough subway at risk of delays

Styles De Vie5 mois ago

quel avenir pour le Carré des Horlogers?

Styles De Vie5 mois ago

Le Michelin salue le dynamisme de la gastronomie française

Mode9 mois ago

Kid’s collections : Little Hedonist

Anglais6 mois ago

Home sales decline in Saskatoon during 2018 as prices continue to slide – Saskatoon

Trending