Connect with us

Technologie

Le nombre de morts par égoportrait ne cesse d’augmenter dans le monde

Published

on



Un texte de Mélanie Meloche-Holubowski

L’étude publiée dans le Journal of Family Medecine and Primary Care révèle qu’entre octobre 2011 et novembre 2017, il y a eu 137 accidents pendant un égoportrait, au cours desquels 259 personnes sont mortes.

Un accident a causé à lui seul la mort de 48 personnes.

Pour en arriver à ce nombre, les chercheurs se sont tournés vers les moteurs de recherche, où ils ont tapé des mots-clés comme « mort par selfie », « accident avec un selfie » et autres termes similaires. Ils ont dressé la liste des articles de journaux qui rapportaient ces événements, en anglais seulement.

La mortalité rapportée dans toutes les autres langues et celle qui n’a pas fait l’objet d’un article de journal n’ont pas été considérées.

Le nombre de morts serait bien inférieur à la réalité, déclarent les auteurs, puisque peu d’autorités recensent le fait qu’un égoportrait est la cause du décès.

Tellement absorbées par leur quête de prendre le meilleur cliché d’eux-mêmes, ces personnes sont mortes après avoir été happées par un véhicule, en se noyant ou même après avoir été attaquées par un animal.

Les jeunes sont les plus susceptibles de mourir en prenant un égoportrait; l’âge moyen est de 23 ans. La plus jeune victime n’avait que 10 ans, et le plus âgé 68 ans.

L’Inde est le pays où l’on trouve le plus de morts, un chiffre qui n’étonne pas Agam Bansal, l’un des auteurs de cette étude et étudiant postdoctoral à New Delhi.

Il a d’ailleurs choisi d’étudier ce phénomène après avoir lu dans les journaux des articles faisant état de plusieurs cas de jeunes Indiens tués en tentant de prendre un égoportrait. « Il y a une tendance où les jeunes Indiens prennent des selfies sur un chemin de fer. Ils attendent le dernier moment avant que le train passe pour se prendre en photo. Mais plusieurs ont été happés par un train », explique-t-il

Ces morts auraient pourtant pu être facilement évitées.

Agam Bensal, un des auteurs de l’étude

En Russie, les autorités, inquiètes du nombre croissant de personnes blessées ou tuées par égoportrait, ont lancé une campagne de sécurité publique, rappelant aux gens quelques règles de base : pas d’égoportrait quand on se trouve trop proche d’une falaise ou d’une chute d’eau, ou même d’une ligne à haute tension. Pour sa part, l’Inde a instauré plusieurs zones antiégoportrait.

Campagne de sensibilisation pour rappeler aux Russes de ne pas prendre des égoportraits dans des situations risquées.  Photo : Gouvernement de la Russie

Aux États-Unis, les armes à feu ont causé la plupart des morts.

Il n’y a aucune mort liée aux égoportraits recensée au Canada, mais les médias ont rapporté de nombreux cas de personnes qui ont été blessées ou secourues par les autorités, comme ces deux touristes français qui ont tenté de prendre un égoportrait sur le pont de Québec, ou ce Saskatchewanais qui a été sauvé in extremis de la mort en recevant un coup de pied d’un chauffeur de train.

M. Bansal et son équipe (Chandan Garg, Abhijith Pakhare et Samiksha Gupta) travaillent sur une application destinée à avertir les gens qui prennent des égoportraits lorsqu’ils sont en situation de danger. « J’espère ainsi sensibiliser les gens au fait qu’il peut parfois être risqué de prendre un égoportrait. »

Pourquoi les gens prennent-ils de si grands risques?

Un jeune prend une photo à Mumbai, en Inde. Photo : Associated Press/Rafiq Maqbool

Selon M. Bansal, les gens cherchent tellement à obtenir un maximum de « j’aime » et de commentaires positifs sur les réseaux sociaux qu’ils oublient tout bon sens.

Ce type de comportement inquiète Samuel Veissière, professeur au Département de psychiatrie de l’Université McGill, qui étudie notamment la dépendance aux téléphones cellulaires. « On est vraiment rendu là… », se désole-t-il.

Il tient à préciser que la prise d’égoportrait en soi n’est pas problématique, c’est plutôt la dépendance aux réseaux sociaux qui l’est.

Il est normal de poster un selfie. On aime regarder ce que les autres font, on aime être regardé et être validé. (…) Le problème, c’est qu’on est connecté tout le temps, c’est là, la magnitude du problème. On a du mal à se modérer.

Samuel Veissière, Université McGill

Les téléphones cellulaires poussent de plus en plus les gens à adopter des comportements addictifs – comme prendre un égoportrait dans une situation dangereuse – croit M. Veissière. « Les gens perdent tout [bon] sens. (…) Le cellulaire nous permet d’oublier tout ce qui est autour de nous. » Il compare d’ailleurs l’effet hypnotique des notifications et des alertes sur les téléphones à des machines à sous. « Le cerveau est surexcité, il ne peut pas arrêter. »

Le chercheur de McGill ne croit pas que la dépendance aux égoportraits doit être considérée comme une maladie mentale. Toutefois, il est impératif d’expliquer aux gens les risques pour leur santé mentale et physique.

« C’est tragique, mais ça va prendre d’autres accidents avant que ça change », dit M. Veissière.



Source link

قالب وردپرس

Technologie

Quand les algorithmes influencent les peines de prison

Published

on

By



Devant composer avec l’impératif de réduire le nombre de prisonniers sans augmenter le taux de criminalité, le système judiciaire américain se tourne de plus en plus vers des outils technologiques pour tenter d’améliorer son efficacité.

Après les algorithmes prédicteurs de crimes pour les policiers, voilà maintenant que l’intelligence artificielle prétend pouvoir accorder un pointage aux accusés en cour. Ce pointage, obtenu en colligeant des données sur le profil de la personne et des données historiques, permettrait de connaître le risque que poserait l’accusé s’il était remis en liberté.

Il revient ensuite au juge de tenir compte ou non de ce pointage dans ses décisions : choix des services de redressement, emprisonnement ou non pendant le procès, sévérité de la peine, etc.

Les personnes en faveur de l’utilisation de l’intelligence artificielle par les tribunaux estiment que les algorithmes pourraient réduire, voire éliminer la partialité des juges en basant les décisions uniquement sur des données.

Des algorithmes biaisés, dénoncent des opposants

Mais c’est justement la question de la partialité qui dérange les opposants à cette technologie. Ceux-ci croient plutôt que ces algorithmes sont intrinsèquement biaisés, puisqu’ils se basent sur des données historiques pour effectuer certaines prédictions.

Les outils de ce genre tentent de trouver des corrélations dans de grandes quantités de données. Comme les communautés à faible revenu et les minorités ont historiquement été davantage ciblées par les forces de l’ordre, les outils d’intelligence artificielle ont plus de chances de conclure qu’une personne issue de ces communautés pose un risque pour la société, explique le MIT Technology Review.

Or, la corrélation entre deux catégories de données ne signifie pas qu’il y a un lien de cause à effet. En basant leurs conclusions sur des données biaisées, les algorithmes auraient donc tendance à amplifier ces biais, alimentant un cercle vicieux qui pénaliserait les communautés judiciarisées.

Malgré l’appel, en juillet (Nouvelle fenêtre), de l’American Civil Liberties Union et de la National Association for the Advancement of Colored People, des organismes américains de défense des libertés civiles, à tourner le dos à cette technologie, de plus en plus d’États commencent à s’en servir, espérant réduire le taux d’occupation de leurs prisons.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Technologie

WhatsApp limite le partage de messages pour lutter contre «l’infox»

Published

on

By



En juillet, WhatsApp a mis en place des garde-fous en Inde, notamment la limitation du nombre d’utilisateurs auxquels un message peut être transmis. La société a également publié des publicités dans les journaux pour sensibiliser le public au sujet des fausses informations.

La décision a été prise après des sévères critiques du gouvernement indien intervenues après que des foules en colère eurent tué au moins 25 personnes en un an à cause de rumeurs circulant sur WhatsApp, dans un pays qui compte 200 millions d’utilisateurs actifs mensuels.

WhatsApp a indiqué avoir décidé d’élargir cette mesure à l’ensemble de ses utilisateurs après avoir sondé durant six mois l’opinion des utilisateurs.

«À partir d’aujourd’hui, tous les utilisateurs de la dernière version de WhatsApp peuvent partager un message seulement à cinq personnes ou groupes de personnes à la fois», a expliqué la société dans un communiqué. Auparavant un utilisateur pouvait partager un message jusqu’à vingt fois.

«Nous allons continuer à écouter l’opinion des utilisateurs et avec le temps nous allons chercher de nouvelles méthodes pour répondre aux contenus viraux», explique le communiqué.

La détection des infox sur cette plateforme est particulièrement ardue : les conversations, personnelles ou en groupe, y sont cryptées et privées, et mettent parfois beaucoup de temps à parvenir aux autorités.

Fondé en 2009 et acquis par Facebook en 2014, WhatsApp indiquait début 2018 avoir plus de 1,5 milliard d’utilisateurs qui échangeaient 65 milliards de messages par jour.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Technologie

Jérémy Gabriel se retire des réseaux sociaux

Published

on

By



Dans un message envoyé en fin d’après-midi, celui que plusieurs surnomment encore « le petit Jérémy » affirme avoir reçu « un nombre important de messages haineux, dont plusieurs comportant des menaces de mort ».

Bien qu’il dise « comprendre et respecter » les critiques de ses détracteurs, le jeune artiste ajoute qu’il ne « comprendra jamais autant de haine véhiculée ».

Il a écrit qu’il y avait une « limite à ce qu’un être humain peut supporter ».

Ses comptes seront inactifs à compter de minuit, mardi.

Contacté en soirée, son gérant Jean Perruno ne savait pas si M. Gabriel a l’intention de porter plainte à la police.

Procès contre Mike Ward

Le dossier de Jérémy Gabriel contre l’humoriste Mike Ward a refait surface la semaine dernière, alors que ce dernier conteste en appel le versement de dommages au jeune chanteur.

Le Tribunal des droits de la personne du Québec a conclu en 2016 que Mike Ward avait tenu des propos discriminatoires sur le handicap de Jérémy Gabriel lors de spectacles entre 2010 et 2013. Le tribunal l’a condamné à verser en dommages-intérêts moraux et punitifs 35 000 dollars au jeune Gabriel et 7000 dollars à sa mère. L’humoriste conteste cette décision en Cour d’appel, et un comité de trois juges a entendu les plaidoiries mercredi dernier.

Jérémy Gabriel est atteint du syndrome de Treacher-Collins, une maladie congénitale caractérisée par des déformations du crâne et du visage. Il avait acquis une certaine notoriété au Québec lorsqu’il a chanté, à l’âge de neuf ans, pour le pape Benoît XVI à Rome en 2006.



Source link

قالب وردپرس

Continue Reading

Chat

Anglais13 minutes ago

Toronto officer pleads guilty to misconduct for using database for personal gain – Toronto

Actualités44 minutes ago

Nouvelle suspension pour un policier coupable de trafic de stéroïdes | PHILIPPE TEISCEIRA-LESSARD

Arts Et Spectacles55 minutes ago

Fred St-Gelais a trouvé l’amour

Affaires60 minutes ago

Un Québécois à la retraite toutes les 8 minutes

Anglais1 heure ago

Canada’s wholesale and manufacturing sales fell slightly in November: StatsCan

Actualités2 heures ago

Nouveau Guide alimentaire canadien: adieu portions, place aux proportions | DAPHNÉ CAMERON

Santé Et Nutrition2 heures ago

Bake Crunchy Croutons Directly into Your Soup, Win at Life

Affaires2 heures ago

Wall Street fragilisée à l’ouverture par les craintes sur la croissance

Anglais2 heures ago

Roma, The Favourite lead the Oscar noms with 10 nods each, several Canadians nominated for awards

Actualités3 heures ago

Macron et Legault mettent l’accent sur l’économie

Styles De Vie3 heures ago

10 bonnes tables pour se réchauffer à Paris

Arts Et Spectacles3 heures ago

Huit films en compétition pour l’Oscar du meilleur long métrage | ANDRÉ DUCHESNE

Anglais3 heures ago

Peterborough’s new council makes no move to scrap PDI sale to Hydro One – Peterborough

Actualités4 heures ago

«Le moment est venu de moderniser la DPJ» | KATIA GAGNON

Styles De Vie4 heures ago

nos meilleures adresses pour vivre un week-end inoubliable

Anglais4 heures ago

Last year was the worst year in history for births in Newfoundland and Labrador

Actualités5 heures ago

Le nouveau Guide alimentaire canadien sera dévoilé aujourd’hui | DAPHNÉ CAMERON

Styles De Vie5 heures ago

Haute couture printemps-été 2019:Dior sur la piste aux étoiles

Anglais5 heures ago

‘Humans are suffering’: Axing of basic income pilot project leaves trail of broken dreams

Actualités6 heures ago

Le maire de Montréal-Est sera candidat pour le Parti conservateur | JOËL-DENIS BELLAVANCE

Anglais2 mois ago

Body found after downtown Lethbridge apartment building fire, police investigating – Lethbridge

Santé Et Nutrition3 mois ago

Gluten-Free Muffins

Anglais2 jours ago

This B.C. woman’s recipe is one of the most popular of all time — and the story behind it is bananas

Santé Et Nutrition2 mois ago

We Try Kin Euphorics and How to REALLY Get the Glow | Healthyish

Anglais2 mois ago

Trudeau government would reject Jason Kenney, taxpayers group in carbon tax court fight

Anglais2 mois ago

Ontario Tories argue Trudeau’s carbon plan is ‘unconstitutional’

Styles De Vie4 mois ago

Renaud Capuçon, rédacteur en chef du Figaroscope

Santé Et Nutrition4 mois ago

3 fois par jour – Desserts: le casse-tête sucré de Marilou | Sophie Ouimet

Anglais2 mois ago

100 years later, Montreal’s Black Watch regiment returns to Wallers, France

Arts Et Spectacles3 semaines ago

Le chanteur R. Kelly accusé de pédophilie dans un documentaire

Actualités3 mois ago

Le fils aîné de Tony Accurso meurt dans une embardée | Daniel Renaud et Vincent Larouche

Mode4 mois ago

Kid’s collections : Little Hedonist

Technologie1 mois ago

Les cryptomonnaies ont encore du chemin avant de conquérir l’économie | LAURENT BARTHELEMY

Affaires4 mois ago

Pas de grève cette semaine à Postes Canada

Anglais4 mois ago

Condo developer Thomas Liu — who collected millions but hasn’t built anything — loses court fight with Town of Ajax

Anglais3 mois ago

Hackers target federal government networks an average of 474 million times per day, memo shows

Anglais2 mois ago

Keystone pipeline is Trump’s latest failed attempt to roll back environmental regulations

Technologie4 mois ago

Le nombre de morts par égoportrait ne cesse d’augmenter dans le monde

Actualités3 mois ago

La souveraineté est toujours nécessaire, dit Bernard Landry | Denis Lessard

Anglais3 mois ago

No federal party will turn back the clock on the legalization of marijuana

Trending